Local Clients

CRT Services gagne en simplicité et sécurité avec Nutanix

Après une première migration réussie en 2015, la Centralede Règlement des Titres renouvelle sa confiance à Nutanixen évoluant vers une configuration plus puissante. À la clef,toujours plus de simplicité et de sécurité. 

SECTEUR

  • Services  

CHALLENGES

  • Monter en puissance   

SOLUTIONS

  • Nutanix Acropolis
  • Nutanix Prism
  • Nutanix AHV    

BENEFICES

  • 75 000 euros économisés en licences hyperviseur grâce à AHV
  • Des temps de traitement divisés par 2
  • Temps consacré à l’administration divisé par 3   

CRT (Centrale de Règlement des Titres) Services a été créée en 1972 sous forme d’association loi 1901. Elle compte aujourd’hui quatre actionnaires et émetteurs de titres : Edenred France, Sodexo Pass France, UP et enfin Natixis. Elle totalise près de 200 000 affiliés dans les métiers de la restauration ou assimilés et traite plus de 700 millions de Titres par an (chèques restaurant, chèque d’accompagnement personnalisé ou CAP), ce qui représente une contre-valeur de près de 5,5 milliards d'euros. CRT emploie une centaine de collaborateurs. Ils sont répartis entre la production (traitement des titres papier), les services de relation client et de contrôle et enfin la DSI qui compte 13 collaborateurs, dont 5 sur l’exploitation, 3 sur la maîtrise d’ouvrage et entre 4 et 5 développeurs selon les projets. 

Diviser le temps d’administration par trois, en soi, c’est déjà énorme. Mais, quel que soit l’angle sous lequel on aborde la question, Nutanix, c’est avant tout beaucoup d’économies en stress

– Arlette Quillere, directrice des systèmes d'information de CRT Services

LE PROJET

« Nous opérons également la CRCESU (ou Centrale de Remboursement du Chèque Emploi Service Universel) qui gère les modes de paiement des services à la personne (chèques domicile, CESU Domalin, Domiserve, etc.), explique Arlette Quillere, directrice des systèmes d'information de CRT Services. En 2015, quand nous avons acheté notre première infrastructure Nutanix, nous avions deux plateformes pour gérer ces deux activités distinctes ». 

Partie d’une infrastructure traditionnelle virtualisée avec environ 80 VM, Arlette Quillere avait déjà à l’époque largement pesé sur le choix de Nutanix. « Émergeant en 2015, le concept d’hyperconvergence était séduisant car il apportait une simplification des plateformes très intéressante pour une petite équipe IT telle que la nôtre, explique-t-elle. De plus, avec l’infrastructure trois tiers, j’étais ‘baladée’ entre les différents supports, chacun se renvoyant la balle lorsque nous étions confrontés à un problème. C’était insupportable. En 2015, AHV n’était pas suffisamment mature. Nous avons donc conservé notre ancienne solution de virtualisation mais Nutanix a accepté d’embarquer le premier niveau de support de l’hyperviseur. Avoir un seul interlocuteur pour résoudre nos problèmes nous a apporté un réel confort, d’autant que le support Nutanix est très performant ». 

RESULTATS

Cette simplification promise par Nutanix, Arlette Quillere a eu cinq ans pour l’éprouver. Et, à l’heure du renouvellement de son matériel, en 2019, elle n’hésite pas une seconde : elle reprend du Nutanix. « En 2015, l’hyperconvergence n’était déjà plus une option. C’était là où je voulais emmener mon équipe et dès sa mise en oeuvre, nous avons pu constater que nous passions trois fois moins de temps à gérer notre plateforme. Outre la simplicité d’administration, nous avons aussi noté une augmentation des performances que nous n’attendions pas », se souvient la DSI de CRT Services. Certains temps de traitement de CRT ont en effet été divisés par deux. 

Après quatre ans d’exploitation de son infrastructure Nutanix, CRT avait besoin de plus de CPU et de mémoire. « Ajouter un nouveau noeud aurait pu suffire mais comme la plateforme était amortie et que le matériel arrivait en fin de support, nous avons préféré investir dans une nouvelle configuration plus puissante », ajoute Arlette Quillere. CRT vient ainsi de remplacer ses 4 noeuds NX-6120 dotés de 256 GB de RAM par 4 NX-8135-G6 et 384 GB de RAM. Au passage, la société en a profité pour abandonner son ancien hyperviseur au profit de AHV, réalisant une économie de près de 75 000 euros en licences. 

ET APRES?

CRT a également mis à jour son PRA (Plan de Reprise d’Activité). « Avant Nutanix, nous en avions élaboré un, mais il ne fonctionnait pas. Depuis, nous avons pu en mettre un véritable en place, très simplement. Nous le testons régulièrement, grâce notamment à la facilité avec laquelle il est possible de faire des snapshots dans Nutanix », affirme Arlette Quillere. 

Snapshots que CRT utilise aussi d’une façon assez inhabituelle pour renforcer la sécurité de ses données. La société effectue en effet des snapshots toutes les heures de ses bases critiques qu’elle conserve pendant 48 heures. Réalisées en plus des réplications synchrones, ces images apportent un second niveau de sécurité. En effet, la société réduit ainsi sa potentielle perte d’informations à une heure en cas d’attaque virale, les snapshots remontés étant directement fonctionnels. « Quel que soit l’angle sous lequel on aborde la question, Nutanix, c’est avant tout beaucoup d’économie de stress », conclut une Arlette Quillere doublement convaincue par ses deux migrations. 

Nous avons accompagné CRT tout au long du second projet de migration, tant du point de vue technique que du conseil, en leur trouvant notamment une solution économique pour adapter le modèle de licence de leur sauvegarde (restreint à l’ancienne couche de virtualisation) à AHV

– Stéphane Lefevre de S-Cube