Les femmes du numérique prennent la parole avec Voice of Her de Nutanix

Par Laurence Lepelley, Head of Marketing France & North Africa

| min

En 2022, Nutanix France se positionne sur le lancement d’initiatives qui font bouger les lignes. Croyant au pouvoir de l’inclusion et de la diversité, nous réalisons qu’un élément clé pour stimuler l’innovation est de cultiver la mixité et des équipes inclusives. Autour de la question de la représentation des femmes dans la filière du numérique, notre équipe a décidé de s’engager dans une démarche proactive pour créer des échanges de qualité. La création du débat Voice of Her en fait partie et la première édition de cet événement s’est tenue le 3 juin 2022.

Alors que le numérique et la transformation digitale occupent une place de premier plan dans les priorités stratégiques des entreprises d’aujourd’hui, il existe un véritable fossé des genres avec une sous-représentation marquée des profils féminins dans les rôles techniques. L’enjeu de féminiser les métiers de l’informatique et du numérique est de taille sachant qu’aujourd’hui notre secteur subit un véritable manque de diversité avec seulement environ 15 % de femmes occupant des postes dans les métiers de l’informatique. La pénurie de profils féminins est préoccupante et il est donc essentiel de nous mobiliser pour aider à changer la donne.

Ce premier rendez-vous de Voice of Her avait pour ambition de donner la parole à des femmes leaders du secteur de l’IT afin de partager leurs témoignages et retours d’expériences concernant leur place en tant que femme dans le secteur du numérique. Pour cette table ronde, nous avons souhaité réunir une quinzaine de dirigeantes, venant de tous les métiers de l’IT et issues d’organisations variées qu'elles soient privées ou publiques pour échanger autour de l’attractivité des métiers du numérique auprès des femmes.

Cette première édition de Voice of Her a rassemblé un panel d’expertes comme Carole Puig-Chevrier, chef du service pilotage et gouvernance du Ministère de l’Intérieur, Nathalie Curé, DSI pôle Midi-Pyrénées du Groupe Inovie, Anne-Florence Canton, cheffe du service numérique du Ministère de la Justice, Anne JeanJean, directrice du numérique des Ministères sociaux accompagnée de Nathalie Cuvillier son adjointe, Céline Bousquet, deputy head of GTS/IAS de la Société Générale, Christel Vache, directrice IT factory de Total Energies, et enfin Marie Mainguy CIO de la société Talentia Software. Du côté de Nutanix, Bruno Buffenoir, Managing Director France & North West Africa et Sammy Zoghlami, Senior Vice President Sales EMEA et moi-même avons aussi participé aux échanges.

Plus de trois heures de discussions enjouées ont animé cette table ronde. Des sujets clés tels que l’insertion professionnelle, les opportunités, les parcours possibles vers la filiale du numérique et le mentoring. Le besoin de mixité dans un environnement à prédominance masculine tel que le secteur de l’IT était clairement au cœur des débats. Et pour cause ! Alors que dans les années 70 la représentation des femmes était plus importante, nous sommes aujourd’hui confrontés à de sérieux enjeux d’homogénéité sociétale. Pendant les échanges, une statistique intéressante est ressortie au sein de notre panel : sur 14 personnes présentes, la moitié sont arrivées par opportunité dans le secteur numérique et non par choix, démontrant plus que jamais le besoin de trouver le moyen de rendre les métiers du numérique et de l’informatique attractif pour les femmes. L’une des participantes a partagé une information intéressante qui soulignait que ce phénomène de disparité des genres n’est pas égal d’un pays à l’autre et que par exemple, le secteur du numérique représente des métiers d’émancipation dans certains pays tels que l’Inde ou encore la Malaisie où les femmes représentent environ 70 % des programmeurs de ces pays.

Sur le sujet du fossé des genres dans le secteur de l’informatique, les débats ont soulevé le fait que le cliché du numérique qui est trop technique et complexe pour les femmes est encore présent et l’initiative de développer un réseau tel que Voice of Her permet de faire avancer les choses. De plus, l’échange a souligné l'existence de phénomènes d’exclusion visibles où il est encore trop présumé que certains sujets sont peut-être trop techniques pour les femmes. Le débat s’est ainsi dirigé vers le cliché de la place de la femme dans des métiers soit-disant prédestinés comme le marketing ou le commercial plutôt que sur des fonctions techniques.

Le sujet de la discrimination positive est aussi ressorti des conversations dans le cadre de Voice of Her : pour faire bouger les lignes, doit-on favoriser des initiatives “genrées” ou non mixtes? C’était intéressant de constater que la posture sur ce sujet n’était pas unanime. Pour certaines, la réflexion doit être inclusive et non entre femmes seulement. Dans son ensemble, l’assemblée a soutenu l’importance du rôle que peut jouer le mentoring pour aider à dynamiser le secteur et pallier le manque de talents féminins dans le numérique.

La table ronde Voice of Her organisée par Nutanix a été l’opportunité de recevoir Peggy Vicomte, déléguée générale de Femmes @Numériques. Cette association 100 % féminine a pour objectif de déployer à l'échelle nationale des projets qui œuvrent à la féminisation des filières et des métiers du numérique. Ce temps fort de notre événement nous a permis d’engager une discussion ouverte sur de divers constats qui gravitent autour du phénomène de la pénurie de talents féminins dans le secteur ou encore de la féminisation des métiers du numérique qui est aujourd’hui un enjeu non seulement économique mais également sociétal.

Organisée dans le cadre d’une journée à Roland Garros, la table ronde de Voice of Her a permis aux invitées de se retrouver pour la deuxième moitié de la journée dans la loge de Nutanix pour partager un moment convivial et assister aux demi-finales qui avaient lieu ce jour-là. Jeu, set et match pour un avenir féminin dans le numérique.