Clients

La Mairie de Nanterre retrouve un second souffle avec Nutanix

La collectivité territoriale a fait le choix de l’hyperconvergence pour gagner en simplicité et pouvoir mener à bien ses grands chantiers de dématérialisation plus sereinement.

SECTEUR

  • Secteur Public

CHALLENGES

  • Moderniser l’infrastructure

SOLUTIONS

  • Acropolis (AOS)
  • Prism
  • AHV

BENEFICES

  • Réduction des dépenses
  • Montée en charge simplifiée
  • Besoins en administration réduits
  • Gains de place et en climatisation du datacenter

Avec près de 100 000 habitants, Nanterre est la sixième ville d’Ile de France. Dynamique, elle est aussi la première ville francilienne en termes d’emploi après Paris et l’un des principaux sites de développement économique aux abords immédiats du premier pôle d'affaires européen, la Défense. Afin d’apporter un service de qualité aux administrés, la ville multiplie les services et gère environ 120 applications métiers différentes, allant de la gestion des balayeuses en passant par l’administration des cimetières, des installations de sport ou encore la billetterie des salles sans oublier les fonctions classiques financières, RH, etc. Afin d’offrir aux citoyens la possibilité d’effectuer leurs démarches sans avoir à se déplacer, le département IT a également lancé un grand chantier de dématérialisation des services municipaux.

Pour une petite équipe comme la nôtre, l’hyperconvergence est vraiment un atout. Elle limite les besoins en compétences variées et permet de gérer l’ensemble de l’infrastructure à partir d’une console unique qui automatise une grande partie des tâches.

- Frédéric Pralong, responsable des services d'infrastructure informatique de la Mairie de Nanterre

LE PROJET

Il y a trois ans, la Mairie de Nanterre a été confrontée au renouvellement de son infrastructure qui arrivait en fin de vie. Frédéric Pralong, responsable des services d'infrastructure informatique de la Mairie, aurait continué à exploiter cet existant si cela n’avait tenu qu’à lui : « Nous ne sommes pas un établissement bancaire : si une transaction met un peu plus de temps, ce n’est pas très grave. On a surtout besoin de fiabilité et d’un support performant pour nous accompagner dans tous nos besoins. Malheureusement, le fabricant ne voulait pas nous proposer d’extension de garantie ». Déçue, l’équipe IT part en quête d’une nouvelle solution pour héberger ses 400 VM. Elle envisage alors tous les scénarios, allant des infrastructures traditionnelles avec ou sans changement d’hyperviseur aux différentes solutions hyperconvergées du marché. « Nous ne connaissions pas l’hyperconvergence, reconnaît Frédéric Pralong. Mais le concept nous a tout de suite interpellé, car il simplifie l’administration, atout non négligeable quand on dispose d’une équipe restreinte telle que la nôtre ».

SOLUTION 

« Dans une infrastructure traditionnelle, il faut des compétences différentes pour gérer l’ensemble. De plus, la moindre modification sur un composant entraîne toute une série de manipulations en chaîne. Avec l’hyperconvergence, tout devient plus simple : une seule compétence gère l’ensemble de l’infrastructure à partir d’une console unique qui automatise une grande partie des tâches. Face à de tels avantages, nous n’avons pas hésité », poursuit l’administrateur systèmes et réseaux.

À l’heure du choix, Nutanix s’est imposé pour une raison majeure : la possibilité très avantageuse du point de vue économique de basculer vers AHV, mais aussi celle de revenir en arrière vers l’ancienne couche de virtualisation si l’équipe n’arrivait pas à s’adapter au nouvel hyperviseur. « Pouvoir retrouver notre zone de confort avait un côté rassurant, explique Frédéric Pralong. Nous avons fait une sorte de pari : si nous n’arrivions pas à nous adapter à AHV, l’investissement Nutanix restait très similaire à celui des concurrents, autrement dit nous n’y gagnions pas du point de vue financier, mais nous n’y perdions pas non plus ».

Prudente, l’équipe de Frédéric Pralong a commencé par migrer quelques machines de test sous AHV. Aujourd’hui, la totalité de ses VM est sous l’hyperviseur de Nutanix, preuve qu’elle a bien fait de parier sur sa capacité d’adaptation ! « Tout s’est tellement bien passé que nous avons aussi migré notre sauvegarde en adoptant une approche hyperconvergée similaire. Résultat, nous réalisons une économie d’environ 100 000 euros par an ! »

ET APRES ?

Équipée aujourd’hui de 8 nœuds Nutanix, la Mairie s’est fait accompagner par un prestataire tout en reconnaissant que l’opération avait été très simple, d’autant que Nutanix Move automatise la migration des VM. Au-delà des gains significatifs sur le temps consacré à l’administration, Frédéric Pralong apprécie d’avoir une console en HTML5 : « On peut intervenir de n’importe où et donc être beaucoup plus réactif ». Et d’ajouter « le concept de nœud change vraiment la donne : on met en rack et on intègre en quelques minutes à chaud et sans coupure ». Au passage, cette évolution a aussi permis à la Mairie de réaliser des gains de place dans son datacenter et de réduire ses besoins en climatisation.
Aujourd’hui, elle s’apprête à déployer son premier PRA. « On y songeait depuis un moment. Avec la dématérialisation des services en cours, on s’ouvre sur l’extérieur et notre surface d’attaque devient plus grande. L’évolution vers Nutanix nous a donné un nouvel élan et nous allons sauter le pas d’autant plus facilement que Nutanix simplifie la création du PRA », conclut Frédéric Pralong.